Préserver son appareil des virus informatiques destructeurs : quelles solutions ?

Il est courant pour un simple utilisateur d’ordinateur qui a accès régulièrement à internet de faire face à des intrusions inopportunes. Cela peut être une publicité embarrassante ou des virus nuisibles à votre système. Pour sécuriser votre appareil, deux moyens efficaces existent à savoir, le pare-feu et l’antivirus.

L’antivirus, de quoi s’agit-il ?

Un antivirus est un logiciel qui permet de détecter et d’éradiquer les virus pour les empêcher de nuire. Il a pour objectif de renforcer et de remédier aux diverses failles d’un pare-feu grâce à une surveillance permanente du comportement des logiciels actifs.

Comment fonctionne un antivirus sur votre appareil ?

Il consiste à prévenir l’attaque virale grâce à la détection d’éventuels virus inconnus en analysant le code d’un programme inconnu. Deux procédés majeurs subsistent pour permettre à votre antivirus de fonctionner efficacement dans ce cas. La première est la détection de la signature ou le scanning qui consiste à analyser le disque dur pour la recherche de signature du virus. La méthode de contrôle d’identité, par contre, consiste à la vérification de l’intégrité d’un fichier s’il n’a pas été altéré ou modifier au fil du temps.

Le pare-feu, c’est quoi exactement ?

Le pare-feu désigne un programme chargé de protéger votre système d’invasion nuisible extérieure. Il fonctionne de manière à contrôler ce qui se passe et ce qui ne devrait pas se passer entre internet et le réseau local grâce à une trilogie d’actions : contrôler, sécuriser et surveiller.

Comment fonctionne un pare-feu ?

Le système pare-feu est basé sur un principe de filtrage qui permet d’éviter toute intrusion indésirable dans le réseau local. Ce filtrage peut être dynamique, applicatif, ou simple de paquets. Le filtrage est dynamique quand il opère de manière à examiner les paquets IP indépendamment les uns des autres. Il est applicatif quand il s’agit de filtrer les communications application par application. Et enfin, simple de paquets, car il analyse les en-têtes de chaque paquet de données échangé entre un appareil du réseau et un appareil extérieur.

Auteur de l’article : admin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *